La seconde mort-cfio.fr

Saviez-vous qu’il existe une seconde mort?

Le christianisme n’a jamais été une religion à la base. À ses débuts, c’était une voie spirituelle et initiatique réservée à un petit nombre d’initiés. Pourquoi? Parce que la Gnose contient un terrible secret que peu de gens, même encore aujourd’hui, sont capables d’accepter et de gérer. Ce secret concerne le Salut de l’âme ; c’est-à-dire ce qu’il adviendra de nous après la mort…

Qu’y a-t-il de si effrayant dans l’enseignement du Christ?

Contrairement à ce qui se passe aujourd’hui dans le petit monde de la spiritualité, les gens de l’Antiquité ne croyaient absolument pas en la réincarnation, ni aux idées fantaisistes sur « la vie après la mort » récemment inventées par le new age.

Ils pensaient que la mort engendre une extinction définitive en deux temps. Une mort pour le corps et une seconde mort pour l’âme.

Ce qui signifie deux choses terribles:

1- Que la survivance de l’âme telle qu’on l’entend de nos jours sous le terme de réincarnation, n’était absolument pas systématique pour les Antiques.

2- Que la « vie après la mort » n’est accordée qu’à ceux qui font un certain travail spirituel durant leur existence terrestre.

Une révélation dont personne ne veut…

Dans l’Antiquité, les personnes en quête de transcendance connaissaient cette notion par coeur. Ils n’étaient pas pollués par une quelconque forme de new age. Leur seul problème était de trouver des maîtres dépositaires de l’antidote. C’est pourquoi ils parcouraient le monde à leur recherche.

Jésus était l’un de ces maîtres.

Au risque donc de surprendre, l’initiation spirituelle (qu’elle soit occidentale ou orientale) n’a jamais eu d’autre but que celui d’échapper à l’extinction finale appelée « seconde mort ».

Le résultat de cette initiation était la « Vie éternelle » promise par Jésus.

Et c’est pourquoi on a dit de lui qu’il avait « vaincu la mort », sans toutefois préciser de quelle mort il s’agissait. Ainsi, la résurrection de Jésus ne s’est pas déroulée dans notre monde, mais dans l’autre…

Les mystères glorieux

Il existe trois séries de mystères (ou d’arcanes si vous préférez) dans le christianisme. La troisième série concerne la survie de l’âme après la mort. Ce sont les mystères glorieux qui, comme leur nom l’indique, concernent les résultats de l’obtention du Corps de Gloire ou corps de lumière dont parlent toutes les traditions spirituelles authentiques.

Ainsi, le corps de Gloire est la seule façon d’échapper à la seconde mort.

Le temps ayant effacé la vérité, on a donc cru à tort que la résurrection de Jésus fut un évènement terrestre. Il n’en est rien. La résurrection de Jésus est la renaissance de l’âme dans l’au-delà une fois qu’elle a échappé à la seconde mort.

Une formation qui va remuer ciel et terre

Dans les années 80, Jacques Breyer fit paraître un livre étrange intitulé « Vaincre la seconde mort ». Néanmoins, comme à son habitude, cet auteur resta profondément évasif sur le sujet, car il semble qu’il préférait transmettre l’information de bouche à oreille.

Depuis, quasiment rien n’a été publié sur la seconde mort. Vu l’importance de la chose, j’ai donc décidé de créer un module spécial sur l’art et la manière dont meurent les adeptes, et dans lequel toute la vérité sur la seconde mort et l’après-vie sera révélée pour la première fois.

Ce  module constituera une partie du tome trois de l’encyclopédie d’alchimie soli-lunaire, attendu de longue date par les élèves du CFIO. À suivre…

Et qu'on se le dise par Toutatis !