Saint-Expédit, l’ultime secours

formations

L’efficacité de la magie des Saints n’est plus à démontrer. Malgré les interdictions répétées de l’Église vis-à-vis de toute forme d’occultisme, celle-ci n’a jamais pu éradiquer totalement les pratiques populaires entourant la dévotion des Saints les plus réputés, parmi lesquels un certain Saint-Expédit semble remporter la palme en termes de rapidité d’exécution. Au regard de son efficacité, l’expression il vaut mieux en référer à Dieu qu’à ses Saints n’apparait plus vraiment pertinente…

Un peu d’histoire

Saint-Expédit, de son vrai nom Elpidius, était à l’origine un centurion romain de la 12e légion, laquelle s’était faite remarquer pour avoir remporté quelques victoires tonitruantes sous le règne de l’empereur Marc-Aurèle. La légende commence d’ailleurs ici, puisque cette légion était entourée de mystères au regard des miracles qu’elle accomplissait en matière militaire. Il n’est donc pas étonnant que l’un de ses centurions fût précisément Elpidius lui-même.

Le futur Saint-Expédit se convertira au christianisme rapidement, entrainant avec lui un grand nombre de soldats romains. Cependant, l’Empereur de l’époque, Dioclétien, n’entend pas à ce que ses légions suivent le message du Christ. De ce fait, il entame une croisade dévastatrice envers les nouveaux fidèles et les persécute jusqu’à la mort. Le centurion Elpidius n’échappera pas au carnage, sera flagellé et décapité en 303, c’est-à-dire quelques années seulement avant que l’Empereur Constantin déclare Chrétien tout l’Empire romain.

Un martyr désavoué

On trouve des traces du martyre de Saint-Expédit dès le 5e siècle, dont une inscription de celui-ci au Martyrologue hiéronimien. Cependant, l’Église catholique romaine n’a jamais reconnu officiellement la canonisation d’Elpidius, et cette polémique entrainera le Pape Pie XI à décréter officiellement en 1911 la radiation de Saint-Expédit de la liste des martyrs chrétiens, prétextant qu’on n’a jamais reçu la preuve formelle que le centurion romain ait vraiment existé.

En réalité, sous l’influence de certains cultes afro-antillais, Saint-Expédit commençait à faire beaucoup trop parler de lui, de plus en plus de fidèles faisant en effet écho de la puissance de son intercession aux dépens de celle du clergé régulier. En gros, on s’adressait plus aux Saints qu’à l’Église elle-même, ce qui inquiéta les autorités ecclésiastiques d’alors.

Une autre thèse est également à retenir, et qui montre les ramifications étranges du mystère chrétien avec les fondements métaphysiques des cultes vaudous et de la puissance d’une magie issue de la Tradition Primordiale, bien connue (et utilisée) des hautes sphères de l’Église, mais que celle-ci ne souhaitait pas voir se répandre parmi les masses croyantes de manière anarchique.

De fait, Saint-Expédit peut être considéré comme l’un des chefs de file de la colossale Magia Sanctissima, au même titre qu’un Saint-Cyprien d’Antioche qui fera, lui aussi, couler beaucoup d’encre sous le même rapport…

Je reviendrai sur ces sujets dans une prochaine formation consacrée aux cultes afro-antillais, et surtout à la gnose soli-lunaire qui en est, sous l’écorce des folklores noirs, le bastion véritable, et démontre des rapports métaphysiques tout à fait incroyables entre le christianisme des origines et les traditions magiques ouest-africaines, ayant donné naissance, entre autres choses, au fameux et si peu compris Vaudou.

Ainsi, nous pourrons comprendre que le Vaudou ne s’est jamais teinté de christianisme par la force des choses, ou parce qu’on l’y a soi-disant obligé sous l’influence de la persécution esclavagiste. Dans les profondeurs de la vérité initiatique — ce que savent parfaitement bien les rares houngans et mambos authentiques —, le Saint catholique n’est pas le simple masque d’un Loa vaudou, ni son pis-aller. Il en est l’exact symbole, la représentation véridique d’une puissance magique, dont l’Église n’a jamais pu priver le peuple noir, même si, avec le temps, les arcanes de cette science occulte ont pu être déformés et partiellement perdus du fait des diasporas africaines…

La magie de Saint-Expédit

Au regard du caractère dont fit preuve Elpidius, on attribue à Saint-Expédit la vertu d’intervenir pour les causes urgentes nécessitant une réponse rapide et forte.

Cette caractéristique est relative à un épisode de la vie du Saint où lui est apparu un corbeau, suppôt de Satan, cherchant à retarder sa conversion chrétienne en lui criant « cras, cras… », signifiant « demain, demain… » en latin, ce à quoi Saint-Expedit, écrasant le volatil sous son pied répondit « Hodie, hodie » signifiant « maintenant, maintenant ! ».

Bien entendu, cette histoire officielle dissimule un symbolisme ésotérique de grande portée que nous aborderons en temps voulu…

Quoi qu’il en soit, on invoque Saint-Expédit pour les procès, les affaires, les procédures administratives, les dettes et problèmes d’argent, les disputes, les accidents et la protection occulte. Il est également réputé pour agir dans le cadre des concours et examens. De manière générale, il active et accélère les choses.

Un tempérament controversé

Dans les milieux vaudou et hoodoo, Saint-Expédit est très craint pour son tempérament soi-disant sanguin et belliqueux. On se souviendra qu’il était effectivement militaire et autoritaire, ce qui implique qu’on ne le dérange pas pour des bagatelles, ni pour lui donner notre liste de courses (merci Roger pour cette image très suggestive et parlante !), mais de là à redouter qu’il se retourne contre vous parce que vous n’honorez pas vos promesses d’offrandes, fi de tels badinages ! En réalité, si l’affaire tourne court par manque de gratitude et de parole de votre part, ce n’est pas Saint-Expédit qui sera à blâmer, mais vous seul, et il en serait exactement de même au contact de n’importe quelle entité des mondes parallèles, si angélique soit-elle…

C’est pourquoi je ne partage pas cette manière de se méfier des Saints et de leur attribuer des travers bassement humains. Même s’il est clair que la dérérence et le respect devraient prévaloir dans l’intégralité de nos relations avec les esprits du monde invisible, je ne crois pas que Saint-Expédit soit plus ambigu ou spécial qu’un autre, et concèderais plutôt volontiers cette inclination à l’espèce humaine elle-même.

Là encore, il me paraitrait important qu’un occultiste moderne essaye de saisir ce que sont véritablement les Saints, les Loa, les anges et autres rayons du moyeu divin, duquel jaillissent toutes les émanations de l’au-delà, et que nous avons par trop tendance à anthropomorphologiser au point d’en oublier leur nature subtile et supérieure. Pour ceux que ça intéresse, je ne saurais que trop conseiller d’aller creuser cet aspect-là dans mon cours de Haute-magie (tome1), afin de faire la part du surnaturel et du superstitieux…

Comment prier Saint-Expédit?

Voici un petit rituel qui se trouve à mi-chemin entre la gnose chrétienne et le Vaudou. Il s’agit d’une neuvaine classique sur laquelle vous allez rajouter quelques éléments hoodouisants.

L’autel doit être drapé de rouge, couleur de prédilection de Saint-Expédit, dont les lieux de cultes (Réunionnais notamment) démontrent l’importance. Par ailleurs, sa facture martienne apparaitra évidente aux mages occidentaux.

Nous placerons donc la neuvaine (rouge) au milieu de l’autel, sur un miroir rond dans un plat en verre transparent (pour sécuriser l’endroit par rapport au feu). Sous le plat sera placé le vévé réunionnais de Saint-Expédit qui est un triple trident rouge, ou bien directement le vévé vaudou de Baron Samedi ou Lakwa sur lequel vous écrirez votre demande.

Au dessus le vévé de Baron Lakwa (ou Baron Samedi) et en dessous le triple trident réunionnais.

Au fond de l’autel sera placée une effigie (ou une statue) de Saint-Expédit. A gauche, un bol d’eau (consacrée ou bénite), à droite l’encensoir (utiliser l’encens de Saint-Expédit), et de part et d’autre de sa photo, deux récipients pour contenir les offrandes.

Si vous réalisez ce rituel pour une demande liée à l’argent, placez su l’autel un billet de 5, 10 ou 20 euros sur lequel vous poserez une petite dague (de type coupe-papier). A la fin du rituel, ce billet devra être donné à quelqu’un de façon anonyme, à moins que vous ayez l’opportunité de l’offrir à un mendiant.

Concernant les offrandes, les rites habituels préconisent du quatre-quarts (sur lequel on aura enfoncé trois pièces de monnaie), des pancakes, du café sucré au miel et des bonbons. Selon ces mêmes traditions, Saint-Expédit apprécierait qu’on dise du bien de lui (sic) sur les réseaux sociaux. Bien entendu, tous ces aspects d’apparence fantaisiste feront douter ou rire le mystique cultivé quant au bienfondé de telles prescriptions. Nous y reviendrons donc dans la formation dont j’ai parlé plus haut, car les offrandes ont un rôle important à jouer, et contre toute apparence, beaucoup plus vis-à-vis du demandeur que pour le Saint sollicité…

Pour l’heure, si l’idée d’offrir des malabars (les réunionnais comprendront…) à une icône ne vous rebute pas trop, je vais vous donner néanmoins un conseil qui n’est pas toujours suivi. N’attendez pas d’être exaucé pour faire vos offrandes, car l’on ne sait jamais quelle forme exacte prendra la réponse de Dieu auprès Duquel votre Saint a intercédé pour vous.

Voici pourquoi vous ferez une offrande chaque jour que dure la neuvaine, une fois le matin et une fois le soir. Personnellement, je donne des gâteaux, un verre de rhum ou d’une bonne gnole, des bonbons bien sûr, et un café sucré de miel. Et puis, selon vos talents, vous ferez un don particulier à l’issue du rituel.

Ce don vous conduira à exercer votre créativité pour offrir quelque chose de plus original qu’un paquet de Palmito. Pour ma part, j’ai écrit et composé une prière musicale pour Saint-Expédit, que vous trouverez dans la vidéo ci-dessous, et que je vous recommande d’utiliser à la fois dans vos rituels (si elle vous touche, bien entendu), mais aussi pour comprendre quelle est, selon moi, la bonne attitude en matière de Magia Sanctissima. Cette chanson est donc un enseignement à part entière si vous le voulez bien.

Pour le reste, vous pouvez utiliser les prières de neuvaines disponibles sur Internet comme bon vous semble, mais rappelez-vous qu’il faut toujours les dire trois fois à chaque séance.

Des résultats étranges

Une chose est sûre. Avec Saint-Expédit, attendez-vous à tout, dans le bon sens du terme bien sûr, car ce Saint particulier, qui a été radié du Martyrologue pour des raisons qui n’ont pas été exposées clairement, possède (et pour cause) une qualité inconnue de nombreux vaudouisants : c’est un initiateur hors pair des réalités du monde occulte, un maitre spirituel en d’autres termes, qui pourrait vous emmener faire un voyage dont vous vous souviendriez toute votre vie, et même bien au-delà…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !