Pourquoi un alchimiste doit-il aussi être radiesthésiste?

Aujourd’hui, on aborde une notion très peu connue. Il s’agit du rapport entre l’alchimie et la radiesthésie. Rien à voir me direz-vous ?! Et pourtant, même si aucun livre ne le mentionne, sachez que les adeptes ne pratiquaient pas le grand Art d’Hermès n’importe où…

formations

Je crois que vous commencez à voir où je veux en venir..

En effet, partant du principe que la Pierre philosophale est le produit d’un alignement correct entre le ciel et la terre, il en résulte que les forces cosmo-telluriques entrent dans l’équation du Grand-Oeuvre.

Jadis, on a beaucoup parlé des astres. Les influences cosmiques et les saisons sont connues depuis longtemps pour avoir un impact sur les travaux de laboratoire.

Par exemple, vous savez bien que le printemps est une période favorable à certaines opérations plus qu’à d’autres. Vous savez aussi que l’influence des planètes peut être décisive dans le déroulement de certaines voies (voir ma formation d’alchimie végétale)

En revanche, personne ne parle de l’influence du sol !

Et pourtant, cela est capital pour la réussite des travaux. Le Grand-Oeuvre ne se réalise donc pas n’importe où. Ce qui explique que les adeptes ont toujours recherché les hauts lieux pour pratiquer leur alchimie. 

C’est également pour la même raison que les lieux de cultes sont toujours placés sur d’anciens sanctuaires, et ainsi de suite, car ces endroits ont toujours été connus pour favoriser le travail spirituel.

A présent, vous comprenez pourquoi j’affirme qu’un alchimiste doit aussi être un bon radiesthésiste s’il veut pouvoir détecter les emplacements favorables pour réaliser ses expériences.

En conséquence, quand une opération loupe, posez-vous la question de l’emplacement !

Vous ne savez pas comment utiliser un pendule?

Pas de souci, j’ai fait une formation complètement novatrice sur le sujet, qui simplifie tout…

Et qu'on se le dise par Toutatis !