pierre alchimique - cfio.fr

Une pierre alchimique végétale pour les débutants

formations

La réalisation de la pierre alchimique végétale fait partie du cursus de formation de tous les étudiants en alchimie. Dans les écoles de mystères, les néophytes recevaient des instructions graduelles les invitant à faire des opérations de laboratoire dans les trois règnes de la Nature : végétal, minéral et animal. Aujourd’hui nous monterons la première marche du Temple et réaliserons ensemble une petite pierre alchimique végétale ultra simplifiée…

Quelques rappels…

Rappelons que la fabrication d’un élixir ou d’une pierre alchimique végétale suit toujours le même principe. Nous prenons une matière que nous allons séparer en trois éléments qui sont le Mercure, le Soufre, et le Sel. Ces principes seront purifiés séparément et réunis à nouveau pour donner naissance à ce que les alchimistes appellent un nouvel être.

C’est-à-dire un élixir ou une pierre alchimique, selon que sa consistance sera liquide ou solide.

Trois principes

Dans la pratique végétale, on considère que le Mercure de la plante est son alcool, le Soufre son huile essentielle, et le Sel la cendre qui résulte de sa calcination.

On considère également que le Mercure est l’esprit de la plante, l’huile essentielle son âme, et le sel son corps.

Au laboratoire, des opérations plus ou moins compliquées résultent de ces notions, telles que la distillation, la calcination, la fermentation ou encore l’extraction des huiles essentielles.  On peut toujours simplifier les choses à l’extrême – et c’est ce que nous allons faire aujourd’hui -, mais un alchimiste accompli ne pourra pas faire l’impasse sur certaines pratiques dans les plus hauts niveaux de l’initiation alchimique. Mais nous n’en sommes pas encore là…

Je vais donc vous montrer comment réaliser une pierre alchimique végétale sans avoir à faire toutes ces opérations compliquées et sans aucun matériel. Ce sera peut-être votre première manipulation alchimique, et j’espère qu’elle vous démontrera que l’alchimie n’est pas toujours aussi ardue qu’on le croit.

Trois trucs et on démarre…

Procurez-vous un peu d’alcool de fruit, quelques morceaux de gros sel et un petit flacon d’huile essentielle de mélisse, de chélidoine ou d’alchémille. Ces trois plantes sont des plantes maîtresses en alchimie. Elles favorisent le parcours spirituel.

Vous l’aurez compris, en nous procurant ces trois ingrédients, nous nous sommes économisés bien du travail. Mais ce n’est pas grave puisque nous sommes au tout début de votre initiation et qu’il faut bien ménager les débutants.

Nous avons donc nos trois principes comme si nous les avions extraits d’une plante nous-mêmes, à savoir :

  • De l’alcool végétal que nous aurions pu extraire de notre plante par fermentation
  • De l’huile essentielle que nous aurions pu obtenir par distillation
  • Du sel que nous aurions récolté en filtrant les cendres de la plante calcinée

Préparation

Prenez une petite fiole de 10ml munie d’un compte-goutte et versez-y l’alcool au trois quarts et le reste d’huile essentielle. Secouez énergiquement la fiole pour incorporer les deux liquides et placez la fiole près d’un radiateur ou dans un endroit chaud durant une semaine. Vous secouerez la fiole une fois par jour.

Vous venez de marier le soufre et le mercure des alchimistes.

Coagulation

L’opération est simple. Elle consiste à réunir les trois composants de la même façon qu’une fécondation in vitro. Eh oui, les alchimistes sont un peu sorciers…

Votre mélange Soufre-Mercure (qui sont aussi le soleil et la lune de la symbolique alchimique) vont se multiplier comme un couple désirant un enfant. C’est le Sel (votre morceau de gros sel) qui va leur servir d’alcôve.

Le Sel sera le corps du nouvel être. Un corps purifié

Fécondation

Placez votre morceau de gros sel dans un petit verre et, tous les matins, versez dessus une goutte (pas plus) de votre alcoolature. Au bout de quelques jours, vous touillerez éventuellement avec un petit morceau de bois (une allumette que vous laisserez dans le verre) car le sel va se ramollir au contact de l’humide.

Puis, vous mettrez le verre si possible sous une lampe verte (un spot fera l’affaire). Vous pouvez aussi peindre un grand verre en couleur verte (avec de la peinture sur verre pour laisser quand même passer la lumière à l’intérieur) et le poser comme une cloche par-dessus le petit verre, éventuellement en plein soleil.

Ce sera une couveuse alchimique idéale. La couleur verte est l’un des feux secrets des alchimistes.

Tous les jours, nourrissez votre pierre et vous constaterez, si Hermès est de votre côté, que votre pierre va grossir. Il faut veiller à ne pas la noyer, mais juste l’imbiber de telle manière que l’ensemble garde une consistance plutôt solide, voire gommeuse.

Naissance

Au bout d’un temps qui peut durer de un mois à une année entière, vous aurez obtenu une pierre philosophique végétale qui possèdera de grandes vertus que je vous laisse découvrir par vous-même.

Notez bien vos rêves et les synchronicités qui ne vont pas manquer de survenir durant ce travail passionnant.

Laissez-vous  surprendre car il arrive parfois que la pierre remplisse tout le verre au bout de quelques mois. Ce qui est un prodige dont vous vous garderez bien de vous vanter…

Ceux qui sont voudront allez plus loin dans cette expérience, pourront essayer de purifier leur gros sel en le mélangeant avec de l’eau dans un bol et en le faisant cristalliser au réfrigérateur. On recueillera tous les jours les petits cristaux qui se formeront au bord du bol et qui serviront de réceptacle à l’alcoolature. Cette option augmentera la puissance de votre pierre, mais n’est pas indispensable au début.

Découvrir la voie alchimique végétale dans son intégralité…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !