Moines, une vie gâchée - cfio.fr

Moines et ermites, une vie gâchée ?

formations

On entend souvent dire que les mystiques qui optent pour la vie monastique ou qui se retirent du monde comme des ermites sont des planqués. Une autre idée grossière affirme qu’ils sont carrément inutiles à la société puisqu’ils refusent d’y prendre part. Obsédé par les apparences et les stimulations sensorielles, l’homme moderne ignore quelle est la fonction secrète des religieux du désert…

Silence et immobilité

La vie mystique nécessite silence et immobilité. Tous ceux qui ont approché l’intangible le savent. Il y a bien quelques faux moines de-ci de-là qui entrent au couvent pour de mauvaises raisons, mais la plupart du temps, ils en sortent aussi vite qu’ils y sont entrés tant la vie monastique est rude pour ceux qui ne sont pas faits pour ça.

On ne peut donc pas affirmer que les moines sont des peureux qui se cachent pour éviter leurs responsabilités. Ceux qui en doutent peuvent regarder le film des moines de Tibéhirine pour s’en convaincre.

Bien au contraire, le courage des religieux est exemplaire, car l’exigence de leur mode de vie est basée sur des règles strictes que beaucoup de grandes gueules moralisatrices actuelles mériteraient d’inclure dans la liste de leurs valeurs (faites passer si besoin…).

La loi de l’alternance

Tout dans l’univers manifesté fonctionne sur la dualité. Pour qu’il y ait des hommes bons, il faut qu’il y ait des salauds. Le sage ne connaît le bien que parce qu’il a expérimenté le mal.

L’une des fonctions méconnues des moines et religieuses est donc de contribuer à l’équilibre du monde.  On peut même affirmer que si les monastères n’existaient pas, il y a bien longtemps que la planète aurait volé en éclat.

Ils n’en ont pas tous conscience, mais les religieux cloitrés compensent l’agitation grandissante des hommes. Leur existence fondée sur la pureté, l’obéissance à Dieu et l’humilité, répare les excès pathologiques de l’humanité souffrante.

Des phares dans la nuit du monde

Ce n’est pas un scoop, le monde ne va pas très bien. D’ailleurs, ce n’est pas un phénomène récent comme le croient certains philosophes modernes. Cela a toujours été ainsi. Hier comme aujourd’hui.

Dieu choisit parmi nous des êtres au cœur particulièrement ouvert et les façonne pour le goût des choses divines. Il en fait des moines et moniales au cœur flamboyant afin d’être des phares dans la nuit du monde agonisant.

À ce stade, on s’en fout complètement de savoir si ces moines et ermites sont véritablement initiés à la gnose. Leur fonction principale n’est pas de connaître, mais d’aimer et d’être avec authenticité et. C’est ce qui leur est demandé en priorité.

Leur amour envers Dieu touche toute la création et la soigne de ses blessures. Par sa proximité avec le divin, le moine représente la petite étincelle encore vivante au fond du trou existentiel. Sa présence réchauffe comme la connaissance apaise.

Ils prient pour nous

En général, nous ne savons pas prier. Les moines, eux, si. Et ils savent si bien le faire qu’ils le font aussi pour nous. Pour nous tous, qui que nous soyons, bons ou mauvais. On peut se moquer d’eux et de leur allure un peu kitch, pour ce qui les concerne, c’est nous qui sommes à plaindre. C’est pourquoi le moine s’oublie lui-même et se dévoue aux autres.

C’est ce qui l’élève au ciel, car cette aptitude au service crée dans son âme une marque indélébile qui sera reconnue par les anges à l’entrée du Paradis. En renonçant à tout, le moine gagne tout.

L’utilité d’un moine ou d’une moniale est là. Il ne vous aidera pas à gagner plus d’argent ou à avoir tout le temps raison. Il ne vous sera d’aucun secours pour rassurer votre ego lorsque vous serez chagrinés par les petites broutilles du quotidien. Par contre, il vous montrera le chemin de l’absolu, la richesse du silence et de l’immobilité. Le pouvoir de l’amour, de la tolérance et du pardon.

Un organe vital

L’ermite religieux est le cœur de l’humanité vue comme un organisme vivant. Il est cette petite antenne branchée sur la voix de Dieu qui se trouve en chaque homme et que chaque homme se devrait de connaître.

Pendant que vous vous empiffrez, il jeûne. Pendant que vous critiquez votre voisin, il se repend de ses fautes envers ses frères. Pendant que vous faites preuve d’intolérance, il pardonne. Pendant que vous manifestez de l’ingratitude envers celui qui vous a aidé, il remercie sans rien avoir reçu.

Qui pourra encore dire que les anachorètes ne servent à rien?

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !