Les rêves sont-ils initiatiques?

formations

Les rêves ont toujours intéressé les mystiques et les initiés. A cheval entre deux mondes, l’expérience onirique est considérée par beaucoup comme un sas spirituel par lequel s’expriment les archétypes, les esprits et les dieux. On sait en revanche que le rêve est aussi l’écho de l’inconscient humain par lequel exultent nos fantasmes. Comment savoir si notre rêve est un message spirituel ou un simple phénomène psychologique?

Le rêve de Poliphile

On trouve de nombreux exemples de rêves initiatiques dans la littérature alchimique. Le songe de Poliphile est sans doute l’un des  plus célèbres. Rédigé en 1467, l’ouvrage raconte l’histoire d’un homme qui, s’étant endormi au pied d’un arbre, est transporté dans un univers constitué de jardins et de constructions complexes qu’il faudra décoder. Derrière cette oeuvre romantique, qui eut beaucoup d’impact durant la Renaissance italienne, on devine un ouvrage ésotérique majeur, puisqu’il contient de nombreuses gravures alchimiques ainsi que des écritures grecques et arabes. 

Le rêve de Poliphile est représentatif de la puissante acuité imaginaire de son auteur, et donne au décor onirique un relief particulièrement chargé en symbolisme. Dans le cas de Poliphile, on peut donc se demander si le rêve n’est pas utilisé comme un simple prétexte pédagogique plutôt que comme la narration d’une expérience réelle. Ce procédé littéraire n’était d’ailleurs pas rare à cette époque…

Cyliani

Plus proche de nous, l’auteur d’un livre alchimique très connu, Hermes dévoilé, semble évoquer l’expérience d’une initiation alchimique par le rêve, que l’auteur obtient après des années de recherches infructueuses. Après lui aussi s’être endormi dans la campagne, une sorte d’intelligence nébuleuse (nommée déjection de l’étoile polaire, dont la signification en clair vous est donnée dans cette formation) lui apparaît et le guide vers des espaces éloignés où les arcanes du grand-oeuvre lui sont communiqués.

Vrai ou faux, le rêve de Cyliani nous donne des éléments de réflexion sur le contenu symbolique de l’initiation, non pas seulement comme un emballage permettant de maintenir le secret des opérations alchimiques, mais aussi comme la révélation d’un langage ou d’un mode de pensée, qu’il est nécessaire d’apprendre pour progresser.

C’est sans doute au contact de l’univers onirique que le chercheur comprend que l’objet de sa quête  n’est pas seulement chimique, comme le laissent entendre les adeptes avec leurs sempiternelles opérations de laboratoire, mais également métaphysique.

D’ailleurs, Cyliani est exaucé après ce voyage initiatique dans les mondes parallèles.

Gare aux pièges!

On rencontre beaucoup de suffisance et d’ignorance dans les milieux initiatiques dès qu’il est question de contact avec des entités ou des intelligences de l’autre monde. Le rêve est trop souvent pris au premier degré – tel qu’il se présente – et entraîne son auteur vers des conclusions hâtives.

On sait que les rites (les opérations alchimiques en font partie) exercent une impression forte sur les couches profondes de la psyché humaine. Il n’est donc pas rare, après une opération de laboratoire ou un rituel important, que des rêves surviennent dans lesquels le sujet reçoit des enseignements ou des initiations.

Très flatteuse pour l’ego, l’expérience est utilisée ensuite comme un véritable souvenir, qui conforte l’individu dans ses fantasmes de toute-puissance. L’authentique adepte sera toujours plus circonspect et méfiant dans l’analyse de ses rêves. Il évitera ainsi de prendre ses vessies pour des lanternes.

Un message venu d’ailleurs

Les véritables rêves initiatiques existent néanmoins. Mais ils ne sont révélés qu’à ceux qui sont capables de discerner d’abord quelle part d’inconscient ils contiennent. Autant dire que cette capacité est rare puisqu’elle nécessite des connaissances relativement poussées en psychologie, voire en psychanalyse.

On n’aime pas trop ça dans les milieux spirituels, parce que l’analyse psychologique a tendance à désamorcer les fantasmes et les projections humaines. La psychologie, qui est avant tout un outil d’analyse, désenchante la magie de l’univers onirique auquel on voudrait pourtant croire de toutes ses forces.

L’entre-trois

Jean-Yves Leloup propose un entre-trois que j’aime bien. Cela consiste à considérer les évènements du rêve à la fois comme des évènements réels (puisque ça nous est arrivé…), et à la fois comme des éléments symboliques et psychiques (pour y trouver la part de notre propre intervention).

L’entre-trois, c’est ensuite ne plus être seulement l’observateur conscient et inconscient du rêve, ni même l’acteur complaisant, mais entre ces deux-là, avec en plus la part de l’inconnu qui fait aussi partie de l’expérience, et qui pourrait bien être la voie guidante de supérieurs très insaisissables

La suite de l’enseignement ici…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !