La fontaine d’immortalité – L’ésotérisme au cinéma 4

consultation

Dans la série des films ésotériques cultes, le plus étrange d’entre tous reste incontestablement The fountain de Darren Aronofsky. On y voit un homme déchiré par la mort de sa petite amie qui va entreprendre un périple initiatique aux frontières de l’éternité. Mêlant tour à tour le mélodrame et l’épopée galactique, le réalisateur nous fait pénétrer dans un univers sombre et métaphysique qui sent l’hermétisme à plein nez…

La grande faucheuse

La confrontation à la mort est sans doute le déclencheur spirituel majeur. Dans The fountain, trois héros magistralement incarnés par Hugh Jackman cherchent le secret de l’immortalité pour des raisons apparemment différentes, mais qui concernent toutes leur rapport à une femme dont ils ont été séparés ; ce qu’il faut entendre ici comme le rapport à l’âme.

C’est fréquent au cinéma. L’histoire d’amour universel et impossible n’est toujours que l’écho d’une autre, plus informelle, qui concerne le mariage alchimique de l’âme et de l’esprit. Les époux hermétiques en pleine recherche d’élucidation…

Combattre la mort

L’éternité ou l’immortalité de l’âme n’est pas un combat contre la mort. On voit bien où un tel combat mène dans certaines scènes du film.

L’hermétisme invite à dissoudre la mort comme on dissout une illusion. Ce n’est pas un combat contre quelque chose, c’est le dépassement d’une forme de dualité ancienne dont les racines sont profondes en nous. Là encore, un certain lâcher-prise est de rigueur, car c’est lorsqu’ils l’atteignent, que les héros trouvent la paix de l’âme.

Mais le passage qui mène à cette paix est effrayant tant que l’on s’accroche à la seule volonté de percer un secret introuvable à des fins personnelles.

La fontaine d’eau vive des alchimistes

Dans The fountain, le héros cherche l’élixir d’immortalité, la fontaine de jouvence alchimique, qui lui permettra de guérir son âme mortelle. Le rapport à la seconde mort de Saint-Jean est manifeste, quoique très voilé, si l’on n’en connait pas l’arcane.

Les étapes d’ascension qui mènent au jardin d’Eden sont ponctuées comme l’est l’itinéraire métaphysique de la voie hermétique. Par de très belles images, on observe donc l’initié traverser les couches encombrées de son univers intérieur, mais d’une façon qui ne permet pas toujours de distinguer  le dehors du dedans.

Les connaisseurs apprécieront également le clin d’oeil fait aux disciples de Thèbes dont on connait la pratique spermophagique depuis qu’elle a été récemment publiée comme l’une des voies alchimiques les plus troublantes qui soient.

Dépasser les contours

Avec The fountain, vous ferez un voyage étonnant et plein de rebondissements.

Ne vous attendez pas à une trame bien ficelée qui permet au mental de s’accrocher à de solides formes. Au contraire, laissez-vous embarquer  sans chercher à comprendre ce qui, en définitive, ne s’adresse qu’à la fine pointe de l’âme. C’est-à-dire la zone de nous qui frôle les cimes du divin et se veut, par définition, particulièrement insaisissable.

Pour aller loin dans la compréhension de la mort initiatique, vous pouvez cliquer ici

Et qu'on se le dise par Toutatis !