vie spirituelle- cfio.fr

Comment humaniser la vie spirituelle?

formations

La vie spirituelle est une étrange expérience. Souvent contraire aux valeurs que l’homme poursuit instinctivement, elle peut rebuter les plus téméraires d’entre nous. Mais avons-nous seulement une vision juste du processus spirituel? Quand l’imaginaire déforme la réalité en faisant de l’homme spirituel un être inhumain, il faut réagir et retrouver bon sens et simplicité…

Le poids des images

L’imagerie populaire nous renvoie toujours les mêmes clichés en matière de sagesse et d’évolution spirituelle. Un peu partout dans le monde, les représentants des traditions spirituelles possèdent un look particulier et souvent en décalage avec les modes et les usages communs.

On a beau dire que l’habit ne fait pas le moine, il y contribue quand même. Et même si les apparences sont trompeuses, la déshumanisation des adeptes des religions ou des courants spirituels débute par un besoin de différenciation prononcée.

Le look spirituel est donc aussi illusoire que toute autre forme, bien que certains attributs vestimentaires ou décoratifs possèdent des vertus symboliques non négligeables. Je pense notamment à l’aube des moines, représentant certes le dépouillement métaphysique, mais aussi et surtout le corps de gloire qui est le but final de la vie monastique.

Mon expérience personnelle m’a montré que les plus grands maîtres n’ont aucune particularité extérieure. Ils ressemblent à Monsieur ou Madame tout le monde. Il est souvent difficile de deviner leur niveau de conscience tant leur aspect extérieur est banal. En revanche, je me méfie de ces excentriques à la longue barbe blanche et à la tenue exubérante, et dont le mode de vie ne reflète pas une puissante simplicité discrète.

Une ascèse mal située…

On associe également la vie spirituelle avec la notion de privation excessive. En réalité, même s’il est important de réguler sa vie dans de nombreux domaines, personne n’a vraiment envie de ses ascèses radicales préconisées par des gourous au long cours, lesquels n’appliquent pas toujours ce qu’ils professent malheureusement…

On constate aussi que l’ascèse imposée sans discernement à des adeptes de voies spirituelles, conduit souvent à l’inverse de ce qui est souhaité. En voulant se purifier par la seule force de la volonté, on finit par se rigidifier et s’assécher. Les mauvaises habitudes ayant été refoulées et non transformées, elles remontent bientôt avec une force spectaculaire et aggravante.

Il n’est pas rare alors que les maîtres de ces voies basculent eux-mêmes dans certains travers plus ou moins graves et finissent par être dénoncés et discrédités par la même occasion.

La pureté spirituelle n’est donc pas une affaire de choix personnel volontariste, mais le résultat d’un travail interne beaucoup plus subtil et qui concerne le regard objectif que l’on est capable de porter sur soi sans jugement.

Des exemples à ne pas suivre 

Dans certaines organisations hermétiques actuelles, on pousse très loin le mépris envers l’humanité. Toute forme de compassion pour son prochain est considérée comme du sentimentalisme niais. Même si la connaissance initiatique nous amène à nous affranchir des conditionnements de l’homme commun, il n’est pas nécessaire pour autant de tomber dans ce rejet drastique de la condition humaine.

À moins que cela ne masque des complexes narcissiques très profonds et qui, dans la plupart des cas, ne sont pas reconnus. Pour comprendre cela, je vous invite grandement à visionner le film Sunshine dans lequel on voit les dégâts occasionnés par l’homme qui contemple la connaissance en face, sans y être suffisamment préparé…

C’est le cas, je crois, de certains dépositaires initiatiques actuels ayant confondu la possession de connaissances et de documents, avec la capacité à les transmettre harmonieusement. Ce qui signifie que ce n’est pas parce qu’on a compris quelque chose qu’on a forcément changé… 

Vers plus d’humanisme

Les moines, encore eux, sont loin d’être des simples d’esprit. Même s’ils observent des rites réguliers dont le décor pourrait paraître obsolète et ennuyeux, beaucoup parmi eux ne s’en tiennent pas uniquement à la lettre, et sont capables de prouesses métaphysiques dont ils se gardent bien de faire l’étalage. Ils connaissent les faiblesses de l’homme par coeur. C’est ce qui les rend humbles et profondément humains.

Contrairement à ces maîtres hautains de l’ésotérisme qui vous prennent toujours de haut quand vous leur posez une question simple, les moines ont une capacité d’accueil discernante parce qu’ils ne se considèrent pas au-dessus de vous. Jésus lui-même lavait les pieds de ses disciples pour leur montrer la voie d’une sage servitude.

La vie spirituelle doit rester une activité profondément humaine. Si vous vous mettez à penser que vous êtes supérieurs aux autres parce que vous croyez savoir quelque chose qu’ils ignorent, vous vous trompez lourdement de chemin. La vie vous montrera bientôt votre fatuité de façon brutale. Elle élèvera votre insignifiance au niveau le plus haut. Elle érigera votre honte aux yeux de tous.

Moralité, et pour paraphraser Jésus, les petits seront grands…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !