haute magie - cfio.fr

Haute magie, 3 pièges à éviter absolument…

formations

Les livres consacrés à la haute magie sont bien plus nombreux que les ordres initiatiques qui l’enseignent. Ce foisonnement littéraire incite beaucoup de jeunes chercheurs à se lancer d’eux-mêmes dans l’étude et la pratique de la théurgie. Prennent-ils plus de risques à étudier seuls plutôt qu’au sein de groupes d’initiés ? Une chose est sûre, à danger égal, la solution la moins risquée est certainement la première…

Piège n° 1 : Les groupes

Le problème des groupes ésotériques en général relève plus de la psychologie de base que d’une quelconque validité des connaissances dispensées.  À bien des égards, les doctrines magiques des ordres initiatiques (Wicca mise à part) se valent presque toutes dans la mesure où elles puisent à peu près aux mêmes sources qui sont l’hermétisme et la Kabbale chrétienne.

Ce qui est gênant lorsqu’on fréquente un ordre magique, c’est que la promiscuité avec d’autres membres d’inégale valeur peut constituer un frein puissant pour l’évolution spirituelle.  Un bon exemple va nous aider à comprendre.

Dans une classe d’école, le niveau pédagogique est souvent réglé sur les plus faibles. Ce sont donc les moins doués qui définissent la progression de l’instruction. Peu importe que cela soit une bonne ou une mauvaise chose, ce n’est pas le propos d’en discuter ici.

Toujours est-il que dans la vie initiatique, j’ai pu constater que certaines personnes étudiant seules sont capables de faire des progrès magistraux et de réaliser en six mois l’assimilation de connaissances qui auraient demandé six ans de travail à d’autres.

Le problème est que cela arrive fréquemment entre l’élève et le dirigeant, et je vous laisse imaginer ce que cela peut donner si vous parvenez à lire plus vite que la maîtresse…

Piège n°2 : Les dirigeants

Ce qui nous amène au deuxième point. À savoir que les ordres magiques sont quelquefois administrés par des personnes en manque de considération sociale ou professionnelle, et qui trouvent dans la hiérarchie initiatique le moyen de compenser leurs carences.

On s’en rend compte aux intitulés de grades de certaines sociétés secrètes avec leurs « suprêmissimes, illustrissimes et vénérablissimes grands souverains de… ». Les chefs de file de ces mouvements faussement spirituels n’en peuvent plus de vous toiser du haut de leur insondable chaire, et font tout pour sauvegarder l’écart abyssal qui sépare votre ignorance de leur connaissance incommunicable. Et pour cause, ils n’en ont aucune si ce n’est celle bien sûr qui leur permet de prendre systématiquement le pouvoir sur vous et de vous maintenir le plus longtemps possible à leur niveau, c’est-à-dire le plus bas…

Forts de leur statut, et haïssant ouvertement l’humble ouvrier qui travaille à rendre les choses accessibles, ils vont compliquer abusivement les arcanes déjà ardus de la Tradition afin que vous vous sentiez dépendants, impuissants et indignes.

Piège n°3 : Les égrégores

Troisième inconvénient non négligeable, l’égrégore. Un égrégore est une forme-pensée collective agissante. Lorsque plusieurs personnes pensent de la même façon ou pratiquent des rites similaires, ils créent un égrégore sur lequel seront branchés ensuite tous ceux qui partageront les mêmes croyances, les mêmes gestes et malheureusement les mêmes illusions…

Tous les ordres magiques ont leur égrégore. La pratique des rituels officiels nous relie donc à l’histoire, aux résultats et également à tous les membres qui ont travaillé sous cette bannière. C’est pourquoi j’ai tendance à penser qu’il vaudrait mieux s’inspirer de… plutôt que ressembler à… 

Si nous prenons par exemple la prestigieuse Golden Dawn que tout le monde connait maintenant, il est tout à fait possible de réinventer un système personnel sur des bases communes. C’est une proposition que j’ai émise tout au long de mes formations alchimiques et théurgiques afin de faciliter l’autonomie et l’indépendance des chercheurs.

D’un autre côté, le rôle d’un égrégore est également d’aider et de soutenir. Il faudra donc veiller – et surveiller – à en choisir un qui présente des garanties, ce qu’on trouvera souvent dans des ordres minimalistes et confidentiels, en dehors la plupart du temps, des institutions connues.

Conclusion

À l’issue de cet article, vous devez vous demander si tous les groupes, ordres et égrégores magiques sont forcément mauvais et à éviter? À l’évidence, absolument pas ! Du reste, une telle pensée serait bien intolérante. Fort heureusement, il existe des gens sincères et respectueux de leurs prochains. Souvent, ce sont des petits groupes d’amis qui travaillent humblement et très discrètement. Il faut avoir la chance de les trouver et de se faire admettre d’eux. Ils sont en général très prudents dans leur recrutement et font rarement parler de leurs activités.

Enfin, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Par exemple, faire partie de la GD ou autres structures magiques ne veut pas dire grand-chose. Il y a de bonnes loges et d’autres à fuir. Il y a des loges qui vieillissent bien et d’autres mal. Il y a des dirigeants compétents et d’autres moins.

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !