ordres alchimiques - cfio.fr

Existe-t-il des collèges alchimiques

formations

Lorsqu’on cherche un enseignement alchimique, il est naturel de tenter de contacter des groupes initiatiques et autres sociétés secrètes. On se dit que des collèges d’initiés existent forcément que l’on pourrait rejoindre. Effectivement, certains ordres initiatiques affichent cette prétention. Sont-ils toujours à la hauteur de leurs promesses ?…

La voie solitaire

Ce qui est vrai dans beaucoup de traditions spirituelles étrangères est également vrai dans le domaine de l’alchimie. À savoir que c’est souvent une voie solitaire. Même s’il est toujours agréable et préférable de travailler en équipe, il est illusoire de croire qu’il existe des sociétés occultes constituées qui vous prendront par la main et vous guideront jusqu’à la pierre philosophale.

Certains amis de même niveau aiment parfois instituer des petits groupes, surtout dans les niveaux avancés où, finalement, peu de gens peuvent les suivre tellement le chemin est aride. Ces groupes confidentiels sont encadrés par un initié  ou un adepte chevronné, mais chacun doit fournir son propre travail dans le silence et la solitude du laboratoire. On échange des impressions, des tours de main et des conseils, mais personne ne fait le boulot à votre place.

Lorsque ces groupes sont saints, on n’y pratique aucune forme de mondanité rituelle, ni d’abus de pouvoir. La fraternité et le partage règnent en maître et le dialogue est entièrement transparent.

La Rose-Croix d’Or

Il a existé un collegium d’adeptes alchimistes dès le 15e siècle, qui étaient les descendants de vieilles fraternités chevaleresques et monastiques. Ils ne se réunissaient quasiment jamais, mais étaient des sortes de gardiens dépositaires des anciennes voies de laboratoire remontant à la plus haute Antiquité. Ils avaient tous fait la Pierre aurifique et se plaçaient sous la bannière de la Rose et de la Croix, d’où leur nom : les Roses-Croix d’Or.

Beaucoup d’entre eux sont les auteurs anonymes des traités fameux dont nous disposons aujourd’hui, et qui n’ont pourtant jamais précisé leur appartenance.

Précisons que cette société secrète n’existe plus depuis bien longtemps et que vous perdriez votre temps à vouloir la trouver sur Internet. Seuls quelques descendants indirects de cette fraternité alchimique existent encore en très petit nombre, répartis un peu partout sur Terre

Attention : les sociétés ésotériques actuelles revendiquant le nom illustre de Rose-Croix ou Rose Croix d’Or,  n’ont absolument rien à voir avec la confrérie secrète dont je parle ici.

Et les grandes enseignes?

La plupart des ordres initiatiques actuels revendiquent la détention d’un corpus alchimique ancestral qu’ils se proposent de mettre à disposition de leurs membres, souvent au compte-goutte d’ailleurs, ce qui est quelquefois proportionnel au faible volume d’informations disponibles. La plupart du temps, les enseignements en question sont des compilations de textes plus ou moins confidentiels, dont il faudra vérifier malgré tout s’ils ont bien été expérimentés par ceux qui les transmettent.

Un détail amusant : ces dernières années, un certain nombre de sociétés secrètes ont acheté les enseignements du CFIO et se sont ensuite proposé de les redistribuer à leurs membres sous une autre forme et sous couvert d’une origine antique transmise d’initiés en initiés dans la grande chaine ininterrompue d’un Ordre pourtant inventé de toute pièce. Fort heureusement, ces exemples ne constituent pas une généralité, car je connais d’autres groupes sincères (maçonniques et magiques) qui travaillent en équipe et en toute transparence avec les mêmes documents, sans faux semblant ni mensonges…

Ce qui signifie que les dirigeants des grandes enseignes initiatiques sont quelquefois aussi ignorants et inexpérimentés que vous. L’on finit toujours par s’en rendre compte au bout de quelques années, mais ce sont des années perdues à attendre que telle ou telle sommité daigne vous remettre des clés d’accomplissement qui, au final, n’ont de secrètes que le nom.

Une grande majorité de mes élèves viennent de ces courants ésotériques relativement insipides, et qui ont failli étouffer en eux la quête ultime jusqu’au point de non-retour.

La vérité?

Ne confondons pas la forme et le fond. La vérité est que les structures initiatiques ne sont rien que des véhicules. Quelquefois, un adepte pénètre l’un d’eux et anime de l’intérieur l’apprentissage des plus méritants. Il est rarement détenteur des hauts grades, mais observe les bonnes graines. Lorsqu’il est sûr, il se dévoile aux néophytes et les prend sous sa coupe pour une formation en règle. Puis il quitte l’ordre qui se trouve alors dévitalisé de l’énergie hermétique qui s’y trouvait durant sa présence.

On entre et on sort. Hermès est là, et puis il n’y est plus. Les ordres vivent et meurent. Ça a toujours été ainsi.

Chez les Rose-Croix d’Or, chaque adepte n’avait qu’un seul apprenti. La formation durait sept années. Mais aujourd’hui de tels adeptes se font rares et les façons de vivre et d’enseigner ont changé. On est obligé de faire autrement, ce qui explique par exemple les phénomènes de vulgarisation que l’on atteste à notre époque.

Cela aurait été impensable il y a encore 20 ans.

N’oubliez pas. Les formes ne sont rien. L’enseignement se montre, puis il disparaît.  Malheur à celui qui doute et ne saisit pas sa chance !

Quoi qu’il en soit, les vieilles structures doivent s’effondrer pour que naissent de nouvelles formes, jusqu’à leur propre extinction, et ainsi de suite…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !