Comment rester serein

formations

Je vous propose ce matin une petite méditation existentielle pour vivre plus serein. Comme tout le monde, nous avons souvent tendance à croire que le bonheur coïncide avec la réalisation de nos voeux et de nos attentes. C’est une chose naturelle et légitime que de voir la vie ainsi, mais ce n’est pas pour autant pertinent ni efficace.

Cela signifie que lorsque les choses abondent dans notre sens, nous sommes contents, et lorsqu’il survient des contrariétés, c’est l’inverse. Vous allez me dire ben oui, c’est logique !

Oui, c’est logique, mais c’est une logique qui ne conduit qu’au désespoir.

Si les innombrables frustrations de la vie décident de votre état intérieur, vous devenez la proie des événements et des fluctuations incessantes de l’existence.

Je vous propose donc une autre logique, qui sera la clé du jour, et vous aidera, je l’espère, à traverser plus facilement les périodes troubles de la vie.

C’est sans doute quelque chose que vous connaissez déjà, mais il est bon parfois de rappeler les vérités essentielles dans les moments où elles s’avèrent nécessaires.

Ainsi, pour rester en équilibre et en paix (ce qui n’a rien à voir avec le bonheur commun qui n’est qu’un mot-valise…), il convient de ne rien attendre de qui que ce soit ni de quoi que ce soit, mais plutôt de S’ATTENDRE À TOUT !

Facile à dire? J’en conviens ! Cette démarche est en effet à contre-courant de ce que tout le monde fait naturellement. Mais convenez avec moi que l’inverse est dangereux et vraiment improductif.

L’idée de s’attendre à tout nous préserve de la surprise et de la mauvaise nouvelle. On pourrait craindre qu’il s’agit-là d’une démarche pessimiste et austère. Il n’en est rien, car lorsqu’on s’attend à tout, plus rien ne peut nous surprendre, ni dans un sens ni dans l’autre.

Quand arrive le coup dur, le sage n’est pas assommé. Il dit simplement : ahah, te voilà toi, je t’attendais, assieds-toi ici et discutons…

Et de fait, cela nous affranchit du putain de bonheur après lequel on court bêtement toute sa vie sans jamais l’attraper. Ici, la frustration est d’égale valeur que la gratification. On cherche à s’affranchir de ce diktat, parce que la liberté intérieure (intemporelle et inconditionnelle) est toujours meilleure que la jouissance périodique.

On quitte sa condition d’esclave.

Comment on arrive à ça? En le décidant !
Quoi qu’il arrive, je décide que tout a la même saveur, et que je peux TOUJOURS en tirer quelque chose. 

Quoi donc?

  • Une opportunité de changement,
  • une prise de conscience,
  • un enseignement sur soi ou sur les autres,
  • un clin d’oeil de la vie,
  • un moyen de payer ses dettes,
  • un coup de pouce (ou un coup de pied au cul, comme on voudra…)
  • une possibilité de tourner une page…

Nous sommes ici-bas pour apprendre et non pour accumuler des points. Alors, apprenons le plus possible, et retournons
chez nous un jour, le coeur plein !

Voilà mes chers ami(es), essayez cet exercice salutaire et apprenez à ne plus rien attendre ou bien à TOUT attendre, et vous constaterez qu’une paix étrange s’installe au fond de votre coeur et vous rend vigilant(e) dans le présent éternel de l’ici-et-maintenant.

Vivez chaque jour comme une vie entière, sans hier et sans demain.
Soyez accueil et ouverture.
Discutez avec vos emmerdes.
Soyez toujours POUR et pas contre.
Joyeux.

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !