loi générale - cfio.fr

Le combat spirituel et la loi générale

formations

L’idée d’associer la vie spirituelle à un combat n’est pas très courante. En effet, le new age et le bouddhisme mondain sont souvent défavorables à toute expression d’agressivité, même lorsque celle-ci est utilisée à bon escient pour défendre sa vie par exemple. Comme quoi la martyrologie n’est pas réservée au seul christianisme. Lorsque sentimentalisme et compassion sont mal situés, le public associe couramment la spiritualité à une forme plus ou moins vague de relaxation mystique. En réalité, les sommets initiatiques sont inaccessibles à ceux et celles qui ne savent pas se battre…

Des durs à cuire

Contrairement aux apparences, les moines, moniales et ascètes de toutes les traditions (authentiques) sont des durs à cuire, même s’ils défendent des idées pacifistes. Ce sont des combattants qui mènent une vie intérieure quasi militaire et très exigeante. Dans le christianisme antique, on les appelait les soldats du Christ et ce n’est pas pour rien. L’existence de grands Ordres chevaleresques tels que les Templiers, démontre que l’aspect martial a toujours été pris en compte par les religieux, et ce jusqu’à une période récente.

Le Royaume appartient aux violents

Jésus qui disait être doux de coeur, mais pas niais pour autant, a fouetté les marchands du Temple et a affirmé qu’il n’apportait pas la paix, mais le glaive (Mt 10, 34). C’est encore lui qui a dit que le Royaume des cieux appartient aux violents qui s’en emparent (Mt 11, 12).

Il y a là, il me semble, matière à réflexion. Il n’est évidemment pas question de faire ici l’apologie de la violence à la manière des radicaux religieux. Pour preuve, lorsque Jésus fût arrêté au Jardin des oliviers et que Pierre, pour le défendre, trancha l’oreille d’un soldat de la garde, il fût invité immédiatement à déposer son arme (Mt 26, 52).

De quel combat s’agit-il alors?

Ceux qui ont été suffisamment loin dans l’initiation savent que des éléments très contrariants s’interposent pour freiner l’évolution spirituelle des individus en quête d’absolu. Dans certaines traditions, on rassemble ces phénomènes sous l’appellation de Loi Générale. C’est un mécanisme universel et divin dont la fonction est de réguler l’évolution collective de l’humanité.

En conséquence, toute personne qui tentera d’accélérer son évolution spirituelle, et dépasser celle de ses semblables, se heurtera immanquablement à la loi générale. On lui mettra des bâtons dans les roues et ses prétentions à la vie divine seront rudement testées.

En d’autres termes, il faut être prêt à combattre contre un Adversaire (traduction française du mot Satan ou de l’hébreu Shaïtan) redoutable. Ce gardien du seuil connu de tous les mystiques avancés, s’immisce dans l’homme et le tente par tous les moyens possibles, générant des tensions dans son âme, ce dont Saint Augustin – entre autres – a parlé dans ses Confessions.

Le pouvoir spirituel de la baston

Un des moyens très efficaces que j’ai trouvés pour accroître ma combativité spirituelle est la pratique des arts martiaux et des sports de combat. Au premier abord, cela n’a rien de très spirituel. Mais dans une salle de sport ou sur un ring, ce n’est pas un ennemi que vous avez en face de vous, mais un adversaire. Il y a donc des règles à suivre et un cadre qui sécurise la progression.

Le fait de recevoir des coups et d’en donner permet d’apprendre à maîtriser sa peur. On constate que lorsque survient une épreuve initiatique ou une difficulté existentielle réclamant un affermissement personnel, cela est plus facile si on a appris à se battre concrètement. Personnellement, je pratique le Krav Maga depuis de longues années, qui est une forme de combat assez rude et qui me correspond bien, mais toute autre forme de discipline martiale est valable dans la mesure où l’on sait pourquoi on la pratique.

combat spirituel - cfio.fr

Au reste, je considère que, spiritualité ou pas, l’art du combat est devenu une nécessité d’époque. L’actualité le prouve. C’est pourquoi j’anime également un cours de self-défense urbaine pour les gens de mon quartier (voir photo ci-dessus), ce qui est une autre manière de transmettre des valeurs humaines et, pourquoi pas, chevaleresques !

En savoir plus sur l’Adversaire…

consultation

Et qu'on se le dise par Toutatis !